vendredi 24 mai 2019

À chaque erreur...

À chaque erreur que je commets, j'ai l'impression de découvrir une vérité que j'ignorais.


Maurice Maeterlinck, cité par Marti Perarnau, p. 179, Pep Guardiola, La Métamorphose.

lundi 22 avril 2019

Entraînement des SR Delémont - Première ligue

Dans le cadre du diplôme A, j'ai eu l'occasion de donner un entraînement à l'équipe fanion des SR Delémont (Première Ligue "classique") le 15 avril dernier, dans le but de m'entraîner en condition réelle pour l'examen de méthodologie (qui aura probablement lieu en août-septembre). Cet entraînement s'est déroulé notamment sous la supervision de mon "mentor" ("coach-developper", un entraîneur professionnel qui sert de référent)... et du staff de l'équipe!

Je publie cet article d'une part pour me souvenir des points intéressants à relever pour ma progression et d'autre part car il a été relevé que l'organisation globale de l'entraînement (progression des exercices, rythme, implication des joueurs,...) était intéressante.



MT: Pour 18 joueurs, 2 dispositifs (en parallèle) étaient presque limite... car avec trop peu d'intensité. En mettant rapidement la vague suivante en mouvement (par exemple quand la passe "2" est jouée), le rythme s'intensifiait et était suffisant. Mais la question d'un troisième dispositif se pose.
J'ai vraiment insisté sur l'aspect technique de l'exercice, ce qui était judicieux (difficile de réussir un enchaînement sans qualité TE dans les gestes techniques!). Mais dans la suite de l'entraînement, j'ai beaucoup dû "coacher" les courses des joueurs, j'aurais donc pu (dû?) insister sur ce point (course, changement de rythme,...) dès la mise en train.

Force: n'est-ce pas mieux de demander aux joueurs de faire un mouvement durant 25'' au lieu de leur demander de faire 25 répétitions?

Exercice analytique: On a directement commencé avec la variation 1 et la passe depuis l'arrière du but par le deuxième gardien aux "6"... Au fil des vagues, j'ai rencontré les problèmes suivants: -peu d'agressivité offensive, -des joueurs qui ne vont pas provoquer (et donc pas "fixer"), -des centres aléatoires, -les "6" qui avancent de manière alibi et attendent directement le deuxième ballon (et n'entrent pas dans le "box" // idée à creuser: lâcher le deuxième ballon par l'entraîneur dans le box même!), -les défenseurs qui attendent au point de pénalty dès le début de l'exercice, -des problèmes de timing, -des courses au premier poteau en dehors du cadre, -des joueurs parfois un peu suffisants et nonchalants... et en fait, très peu de buts et des défenseurs et gardiens à leurs avantages! Par contre, je dois dire que l'équipe utilisait bien la largeur et assez bien la profondeur, d'où mon coaching beaucoup axé sur les courses.
Au départ, j'avais donc l'impression que l'exercice ne "fonctionnait" pas très bien, mais j'ai gardé ma ligne... Puis, après 12 minutes (une éternité où j'avais l'impression de galérer), je suis passé à la variation 2 en ajoutant un 3ème défenseur et un "latéral" sur un côté. En même temps (j'aurai pu attendre 2-3 vagues et mesurer plus finement les conséquences des changements, dommage), j'ai supprimé le deuxième ballon. Et là, d'un coup, j'ai eu de meilleures séquences! Nettement plus agressives, avec plus de duels et de courses verticales, surtout des passages dans le dos sur les côtés! Au finale, cette partie a duré plus de 20'.

Stratégie Team: pas mal de difficultés semblables à l'exercice précédent! L'équipe fixe un côté, change de jeu (très bien!), se trouve à jouer un 4 contre 2 sur le côté, mais... s'arrête et revient en arrière pour une possession de balle!!! Au contraire de l'équipe à 6 qui jouait vertical à la récupération du ballon... et qui a marqué plusieurs buts!
On a enchaîné les séquences, j'ai bien compté les buts et essayé d'allumer la flamme de ceux qui jouait à 10 jusqu'à ce que... Diego Motombo (joueur très physique du milieu de terrain) se décide à y aller "seul", plein axe et avec beaucoup d'agressivité. Cette action fut comme un deuxième coup d'envoi, puisque dès ce moment-là, on a vu de nombreuses actions de la part de l'équipe à 10, en proposant quasi systématiquement des solutions dans les 3 zones jaunes. Problème rencontrée: équipe blanche qui jouait très basse dans le terrain... les inciter à jouer plus haut. Durée 15' (et donc, déjà une heure d'entraînement). Questions ouvertes: que faire en cas de perte de balle de la part de l'équipe qui est à 10? faut-il donner 1 point si il y a un passage dans une des zones jaunes?

Jeu à thème: on a joué 7:7 +1 jocker (un joueur avait convenu qu'il ne participait pas aux matchs, ayant le nez cassé). Dimension: (30m +5m +30m) x la largeur. Très bon! Beaucoup d'engagement et d'action de but, avec des passes verticales et une bonne utilisation de l'espace! 5-4 après 2x 5'. Jeu libre, même terrain: 5'.
"Problème" rencontré: la zone de 5m a été peu utilisée car les joueurs se projetaient très vite en zone 3! Est-ce que la variation est pertinente? (on demande des courses verticales...). Pourquoi pas commencer par la variation et l'enlever par la suite? être plus strict dans l'organisation des équipes (3 attaquants?)?

RC + souplesse: J'ai profité de ce moment de répit pour demander aux joueurs d'estimer sur une échelle de 1 (très facile) à 10 (très difficile) l'intensité physique de l'entraînement... Réponse: 5-6.

Grand merci à toute la première équipe des SR Delémont pour son accueil et grand bravo pour son engagement durant cette "drôle" de soirée!!!

samedi 20 avril 2019

Ce ne sont pas les machines...

Ce ne sont pas les machines qui entraînent le monde, mais les idées.


Victor Hugo, cité par Marti Perarnau, p. 13, Pep Guardiola, La Métamorphose.

lundi 4 mars 2019

Il y a plus de courage...

Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites.


Félix Leclerc, 1914-1988, auteur-compositeur-interprète, poète, écrivain, animateur radiophonique, scénariste, metteur en scène et acteur québécois, et un homme engagé pour la souveraineté du Québec et pour la défense de la langue française.

vendredi 11 janvier 2019

Livre "Les Vérités du terrain"

Entretiens avec 40 coachs de haut-niveau. Auteur: Julien Gourbeyre

Les Vérités du terrain constitue un recueil exceptionnel de 40 entretiens où se conjuguent avec bonheur rigueur, franchise, précision et expertise, toujours au plus près du terrain, du vestiaire, du jeu et des hommes.

Un document d'une richesse incroyable pour tous les joueurs et entraîneurs et une boîte à outils permanente pour tous ceux qui veulent mieux comprendre le football.

4ème de couverture, à la hauteur du contenu!








Critique

Voilà un livre qui ne peut que faire l'unanimité chez tous les entraîneurs! À travers 40 entretiens, l'auteur aborde et développe 40 thèmes rencontrés quotidiennement sur les terrains de notre sport favori. Tout au long des 448 pages (vite lues), les coachs rencontrés distilleront de multiples observations et conseils qui, assurément, susciteront une part de réflexion chez chacun. Ce petit bijou est aussi une mine d'information, qui nous permet de constater que le haut-niveau n'est pas si éloigné que l'on veut bien le croire des problématiques rencontrées en foot amateur. Bref, un excellent moment de lecture!

Les 40 "coachs de haut-niveau": du très beau monde!
Tout est dit! Vivement le prochain numéro!
Chaque article commence par une photo et un petit texte de présentation! Bien vu, Zinédine!
"Le hasard ne favorise que les esprit préparés". Louis Pasteur (cité par Joël Bats).
L'entretien de Raymond Domenech n'est de loin pas le plus inintéressant du livre!
Autre chapitre intéressant (et lecture obligatoire): Jean-Claude Suaudeau!
Peter Zeidler, une certaine hauteur de vue... un régal.



Les "+"

- Pertinence et richesse des propos.
- On parle beaucoup de football français, certes. Mais pas uniquement, la plupart des exemples ou des faits sont universels!
- Lecture aisée.
- Une découverte minimum par page.
- Très technique, très proche du terrain. On y parle uniquement le langage du terrain, pas de grandes théories fumeuses!
- Les photos-portrait sont magnifiques!

Les "-"

- Il manque un entretien avec Lucien Favre. ;-)
- Dommage, pas de sommaires "par thème".
- ... Non, je ne vois pas. Nos attentes sont comblées.


lundi 31 décembre 2018

TOP et FLOP perso en 2018

Fin de l'année 2018, une année très riche en événements autour du football... L'occasion de tirer un petit bilan de l'année civile écoulée et de trier quelques souvenirs. Pour moi, 2018, c'est...

5 "top"

1. Match Juniors CCJL C FC Alle (Team Ajoie Centre) - FC Courroux (Groupement Juniors Vallée)
Gros match et gros enjeu dans la lutte contre la relégation. Ce jour-là, l'équipe a parfaitement répondu à mes attentes, malgré un arbitrage partial. Un match avec une intensité folle et deux équipes parfaitement préparées, un vrai choc de titan! Énorme plaisir et grande fierté ce jour-là.
Lire l'article ici.

2. Match FE-14 Team Jura - GC Zürich
L'équipe, au sommet de sa forme, bat à domicile un des grands du championnat suisse et "à la loyal". Match très intense avec une qualité technique très élevée. Magnifique récompense du travail accompli à l’entraînement.

3. Coupe du monde en Russie, 13 au 16 juillet.
Le foot ne m'avait jamais amené si loin... ;-) Magnifique séjour, sans fausse note. Multiples découvertes culturelles et culinaires. Saint-Pétersbourg est sublime (que dire de son stade "ultra-moderne"?) et Moscou vaut le détour. Ah oui, on a vu la "petite finale" en direct et la finale à Moscou, dans la Fan-Zone, à 5 km du stade en lui-même (oui, on s'est fait rincer). Organisation parfaite et population très sympa.

4. Promotion en 2ème ligue: le FC Courroux gagne les finales de promotion contre le FC Alle.
Joli souvenir, avec une équipe qui "a écrit son propre récit" (le FC Courroux) contre une autre "qui s'y voyait déjà" (le FC Alle, grand dominateur de son championnat). Tout est explicable, mais la grande différence s'est faite avec l'expérience acquise au sein des clubs, Courroux ayant déjà joué 2 finales et emmagasiné autant d'expérience en 5 ans: en 2012 (victoire contre le FC Pleigne) et en 2015 (échec contre Pristina, après deux matchs nuls), avant 2018.

5. Examen final "B+" et examen d'entrée pour le diplôme A ASF/UEFA
Vendredi 19 octobre, examen méthodologique et théorique pour le diplôme "B+"... et en cas de succès, samedi 20 octobre, examens d'entrée pour le diplôme "A" (théorique, vidéo, 12 min et test technique)! Pour ainsi dire, 6 examens à la suite, sans possibilité d'échec. Je n'étalerai pas ici mes états d'âme, mais disons que "j'ai bien transpiré". Et comme c'est passé (limite, j'avoue), c'est un souvenir impérissable pour 2018.

5 "flop"

1. Préparation hivernale (pas de terrain)...
Janvier, février et mars 2018 horrible... pas de salles ni de terrains à disposition. Les entraînements sur une petite surface en tartan.... Bref, l'horreur, durant presque 12 semaines!!! Et que dire des matchs de préparation: pas de miracle. On s'est fait régulièrement déclassé, malgré le fait qu'on travaillait dur. Sale période.

2. 10 pts de pénalité à cause des supporters
Un épisode qui me reste encore aujourd'hui en travers de la gorge. Ce jour-là, nous affrontons le FC Breitenrain (article ici). L'équipe a un comportement excellent, avec beaucoup de fierté. Depuis plusieurs mois, des jeunes du village se sont regroupés et ont formé un fan's club (je n'avais jamais vu ça en juniors)! Celui-ci chante et nous pousse à donner le meilleur. Malheureusement, en quelques minutes, un de nos joueurs se fera blesser par un adversaire et nous encaisserons un but litigieux... Le "kop", fou de rage, lance des chants moqueurs envers l'arbitre (et l'adversaire), j'interviens rapidement auprès d'eux, mais trop tard! L'arbitre (un jurassien pourtant) fera un rapport et la Commission de discipline de la Ligue nous infligera 10 (!) pts de pénalité au fair-play (l'équivalent de 5 cartons rouges)!!! (Rappelons que nous écopons environ (et maximum) 4 pts de pénalité par tour). Et 200.- d'amende! Démoralisant... car franchement, en tant qu'équipe, que pouvions-nous faire de mieux? Nos "dangereux" supporters...

3. Fin de saison en roue libre pour le FC Courroux CCJL (3 derniers matchs et tournoi)
Une fois le maintien acquis, fin-mai début-juin, nous jouons nos trois derniers matchs "en roue libre"... 1 pts sur 9, indigne. Et impuissant. Le week-end d'après, nous sommes allés jouer un tournoi de 2 jours en France où nous avons enchaîné les mauvaises performances (fatigués mentalement): 19ème sur 24!

4. Dernier match officiel du tour automne à la Chaux-de-Fonds avec le Team Jura (manque de motivation et coup de coude)
Quasi la même rengaine. On ne montre pas grand chose, le match manque d'ambition, de détermination,... même notre imagination est restée au vestiaire. Pire, un joueur se fera sauvagement agressé et finira défiguré (lèvre coupée)... à 10 minutes de la fin du match (sans que l'arbitre ne donne de carton). Ou comment finir l'année en queue de poisson.

5. Ce blog et son entretien depuis cet été
Malheureusement, je n'arrive plus à produire autant d'articles que je le souhaiterais...

Mais je ferai mieux en 2019! ;-)

Meilleures salutations et tous mes vœux pour la nouvelle année! Que celle-ci se montre généreuse avec vos projets et vos ambitions!

L'enjeu, c'est le jeu!!!

dimanche 23 décembre 2018

Livre "Phil Jackson"

"Un Coach. Onze titres NBA. Les secrets du succès."


Avec 11 bagues de champion NBA, Phil Jackson est l’entraîneur le plus titré de l’histoire du sport professionnel.

À la tête des Chicago Bulls et des Los Angeles Lakers, son charisme et son sens du management ont forcé le respect des plus grands joueurs : Michael Jordan, Scottie Pippen, Shaquille O’Neal, Kobe Bryant…

Surnommé le « Maître Zen », ce coach à succès révèle :

• Ses secrets pour rendre Michael Jordan plus altruiste et transformer Kobe Bryant en un leader.
• Ses méthodes pour gérer les egos de joueurs stars afin qu’ils se dévouent à leur équipe.
• Son approche pour permettre à des joueurs aux caractères et aux talents très différents de réussir ensemble.

(4ème de couverture)

Critique

Au printemps 2018, j'avais lu un livre sur les "All Blacks" (article ici!) et j'avais trouvé cette lecture très enrichissante. Je trouvais très intéressante l'idée de s'inspirer d'une autre culture sportive...

... mais ici, dans ce cas, je dois dire que cette lecture ne m'a pas autant apporté que ce que j'espérais. Et je pense que c'est principalement lié à la nature du sport lui-même. En effet, gérer une équipe de NBA, c'est surtout gérer 5 titulaires (le 5 de base) et 5 remplaçants, dont les postes et engagements sont définis avec clarté (ou presque...) en début de saison.

Un chapitre par saison... ou presque.
Chaque chapitre est introduit par un petit proverbe... bien vu! À gauche, Phil Jackson conseille à ses joueurs de pratiquer la "fameuse" attaque en triangle.

L'immense enjeu, pour le coach principal, c'est de faire travailler son 5 de base (et les 1-2 stars) ensemble dans une même direction. De ce point de vue-là, effectivement, certaines méthodes de Phil Jackson peuvent être facilement transposables dans le monde du football. Pour le reste, c'est moins évident. Les deux cultures sportives (le football pour moi; le basket/la NBA pour Jackson) sont beaucoup trop distantes l'une de l'autre.
Un souffle. Une pensée. Un esprit.
La méditation, fil rouge omniprésent, tant dans la vie personnelle de Phil Jackson que dans la gestion quotidienne de ses équipes.
Toujours cette fine gestion psychologique de l'équipe... quasi tribale.

Conclusion

Phil Jackson a un palmarès extraordinaire: 11 victoires en 20 saisons de NBA (gros point fort de ce livre!). Parfois, il a eu de la chance, souvent, il a bénéficié d'un collectif de talents supérieur à la moyenne, c'est évident... Mais, il est également clair que le rôle de Phil Jackson a été très important, lui qui a su conduire ses équipes au succès avec une planification judicieuse de la saison, une grande foi dans ses convictions et une gestion habile des différents egos de son équipe. Trois qualités indéniables pour tout sport collectif et qui font tout l'intérêt de cet ouvrage.

Les "+"

- L'utilisation par Phil Jackson des méthodes de relaxation, de respiration en pleine conscience, l'héritage des cultures amérindiennes, du bouddhisme, la méditation et autres gestion du stress... Un aspect encore trop souvent ignoré dans le football.
- Une forte conviction sur son propre sport qui transpire à travers les (presque) 350 pages du livre.
- On y sent la passion... mais un recul et un détachement remarquable, la tête froide.
- Phil Jackson est coach avec un style profondément humaniste et bienveillant.
- Phil Jackson a gagné, beaucoup gagné, mais il n'a pas fait que ça... Et ses succès ont été construits, c'est fascinant et instructif.

Les "-"

- Franchement, la culture du basket et de la NBA se situent à des années-lumières de ce que je connais du sport en général. Mon manque de connaissance dans ce domaine rend certains passages très peu clair, voir incompréhensible (exemple: point suivant).
- "L'attaque en triangle"... Phil Jackson gagne 11x le titre avec cette tactique que son équipe est la seule à utiliser!???? Ok, lors des dernières saisons, apparemment, on apprend que 2 autres équipes utilisent une variante de cette tactique, mais tout de même, pourquoi personne ne copie cette stratégie? Au final, difficile pour moi de pondérer l'avantage (ou le désavantage) que cette tactique a apporté aux équipes de Phil Jackson.
- Une écriture chronologique, chaque chapitre représente une saison... Et il n'y a pas toujours quelque chose de croustillant à dire sur chaque saison et donc quelques longueurs.
- Quelques erreurs de traductions et une écriture parfois difficile à suivre... on a de la peine à suivre, il y a beaucoup de personnages, souvent désigné par leur seul prénom, plusieurs paragraphes après leur apparition initiale.

La connaissance de soi: une analyse et recherche d'un équilibre intérieur permanentes chez Phil Jackson.
Michael Jordan et Kobe Bryant entourent Phil Jackson en 4ème de couverture... Trois personnalités hors du commun qui auront régnés sur leur sport!
Les références culturelles sont omniprésentes, ici un pianiste de jazz féru d'improvisation...